Le Fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS)

Depuis une quinzaine d’années, la coopération française au Niger s’investit dans le soutien à la société civile. Les organisations de la société civile nigérienne issues de la Conférence Nationale de 1990, sont particulièrement dynamiques sur les plans sociaux et politiques.

C’est dans ce contexte que le ministère des Affaires étrangères et du développement international (MAEDI) a mis à la disposition du Niger des fonds via deux instruments :

Le Fonds social de développement (FSD) de 2001 à 2014 ;
Le Fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS) depuis fin 2014.

Depuis 2001, le Fonds social de développement (FSD) était l’outil privilégié par la coopération française pour financer les projets portés par la société civile nigérienne (associations, ONG, coopératives, etc.), les collectivités locales, les organisations internationales et, exceptionnellement les organismes étatiques. Ce fonds ciblait en priorité, à l’échelle locale, les groupes vulnérables tels que les enfants, les femmes et les personnes handicapées. Les actions du FSD se sont par la suite élargies à tous les secteurs où interviennent la société civile et les acteurs publics, tels que l’eau, l’assainissement, la santé, la culture, les droits de l’Homme, la sécurité alimentaire, l’éducation, l’économie sociale et solidaire ou encore la formation professionnelle.

En 2014, Le MAEDI a souhaité poursuivre son appui en faveur de la société civile nigérienne en mettant à la disposition de l’ambassade de France au Niger un nouvel instrument mieux adapté aux réalités du pays : le Fonds d’appui aux sociétés civiles du Sud (FASCS). Les priorités stratégiques du FASCS portent sur le rôle citoyen des sociétés civiles du Sud. Il privilégie les projets portant sur la structuration du milieu associatif et sur le renforcement des capacités des organisations qui participent au débat public.

En savoir plus : FASCS 2014-23

Dernière modification : 22/04/2015

Haut de page