LUTTE CONTRE LES ENGINS EXPLOSIFS IMPROVISÉS

LA FRANCE FORME ET ÉQUIPE LES SPÉCIALISTES MILITAIRES NIGÉRIENS DE LUTTE CONTRE LES ENGINS EXPLOSIFS IMPROVISÉS

Du 7 au 18 novembre 2016, treize officiers et sous-officiers des forces armées nigériennes (FAN), issus du 1er bataillon du Génie de Niamey, du 2ème bataillon du Génie d’Agadez, de la direction centrale du Génie militaire et des infrastructures ainsi que de la commission nationale pour la collecte et le contrôle des armes illicites ont suivi à Niamey un stage de lutte contre les engins explosifs improvisés.

L’instruction, menée par un officier français du 17e régiment du Génie parachutiste de Montauban, a débuté par une phase théorique et s’est conclue par une mise en pratique.

L’objectif de ce stage destiné à former des formateurs était de fournir à ces futurs instructeurs les savoir-faire techniques et tactiques leur permettant ensuite de transmettre à leurs subordonnés :
■ une compréhension des techniques employées par les poseurs d’engins explosifs (types / utilisation / placement) ;
■ les modes de recherche de ces explosifs ;
■ puis leur neutralisation en toute sécurité.

Ce stage a été particulièrement valorisé par la cession de matériel de déminage offert par la France au Niger (lots de relevage d’engins explosifs, de détecteurs de mines, de tenues de déminage d’instruction et de tenues opérationnelles). Ces matériels très modernes sont plus récents que ceux qui équipent l’armée française et qui ont déjà largement démontré leur haute pertinence en opérations.

Preuve de l’acuité et de l’urgence de cette formation très spécialisée : dès la fin du mois de novembre, plusieurs des cadres formés seront déployés - avec l’ensemble du matériel opérationnel - dans la région de Diffa (seules les tenues d’instruction resteront à Niamey pour la poursuite de la formation des spécialistes du Génie).

JPEG - 287.6 ko
Stagiaire en tenue de déminage
JPEG - 368.9 ko
Ouverture de cheminement jusqu’à une cache piégée

Dernière modification : 24/11/2016

Haut de page