FSP MEDEN - Modernisation de l’Etat et décentralisation au Niger

Montant : 1000 000 €

Durée : 3 ans

Clôture prévue le : 31/12/2015

Objectifs :

Le FSP MEDEN poursuit les actions menées dans le cadre d’un précédent projet d’Appui au Démarrage de la Décentralisation au Niger, achevé en 2009, et possède 3 objectifs précis :

  • renforcer les capacités des institutions publiques et administratives de l’Etat au niveau national, régional et communal,
  • accompagner la décentralisation par l’élaboration d’outils permettant un développement durable et des appuis à la société civile,
  • développer au sein de l’ENAM un programme de recherches, d’actions de formation, de capitalisation par la création d’un département de la modernisation de l’Etat et de la décentralisation, portant sur les dynamiques sociales et le développement local, notamment en zones frontalières.

Le projet de Modernisation de l’Etat et de soutien à la Décentralisation au Niger est techniquement conduit par un coordonnateur national et par un Expert Technique International mis à disposition par la France

Partenaire nigérien : HCME – Haut commissariat à la Modernisation de l’Etat

Personne ressource du projet  : Thierry Dieuleveux, Expert technique International auprès du HCME


Le projet (objectifs et financements)

Avec comme objectif principal l’accompagnement du gouvernement du Niger dans le processus de modernisation des administrations et de mise en œuvre de la décentralisation et de la déconcentration, le projet MEDEN s’articule autour de trois principaux volets :
- Première composante (190 000 €) : Renforcer les capacités des institutions publiques et administratives de l’Etat au plan régional et local ;
- Deuxième composante (330 000 €) : Accompagner la décentralisation et le processus de planification aux niveaux régional, départemental et communal par l’élaboration d’outils et d’actions permettant un développement durable ;
- Troisième composante (280 000 €) Développer un programme de recherches et de formations au sein d’un département de la modernisation de l’Etat et de la décentralisation et assurer une communication sur l’ensemble de ce processus.
Une quatrième composante (200 000 €) est conventionnellement consacrée au fonctionnement et au management du projet, ainsi qu’à son suivi et son évaluation.

Au plan opérationnel, un cadre du HCME (le Directeur du Développement institutionnel) assure les fonctions de coordonnateur national tandis que l’ETI, Conseiller auprès du Haut-Commissaire, est le chef du projet.

Le troisième comité de pilotage du projet, qui s’est tenu le 4 décembre 2013 dans les locaux de l’Ambassade de France, a été co-présidé par le Haut Commissaire à la Modernisation de l’Etat (HCME) et le Chef du SCAC.

La gestion des trois premières composantes a été déléguée à des opérateurs locaux. La répartition des autorisations d’engagement (AE cumulées sur 2013 et 2014), par composante et opérateur, est la suivante avec les principaux résultats obtenus au terme de la première année d’exécution :

_ * Cpte 1 / HCME : 122 500 €
- Révision du Programme intégré de Modernisation de l’Administration publique (PIMAP), 2ème sous programme de la PNME (Politique nationale de la Modernisation de l’Etat).
- Des projets de modernisation de l’administration publique ont été mis en œuvre.
- Appui à la conception et à la mise en œuvre des projets du Processus dynamique de modernisation des services publics (PDMSP).

_ * Cpte 2 / ONG RAIL (Réseau d’Appui aux Initiatives Locales) : 320 000 €
- Constitution des groupes de suivi sur deux axes (Développement durable et Développement économique et social). Structures concernées : Université Abdou Moumouni ; LASDEL/Laboratoire d’Etudes et de Recherche sur les Dynamiques sociales et le Développement local ; ENAM ; Ministères sectoriels.
- Lancement des études nécessaires à l’élaboration des guides méthodologiques des Plans de Développement Régional (PDR).
- Soutien et enrichissement des Plans de Développement Communaux (PDC) dans les collectivités territoriales. Communes concernées : Bilma ; Inates ; Ayorou (à la place de Bagaroua).
- Appui institutionnel aux mairies des zones nomades. Commande de deux véhicules destinés aux communes rurales de N’Gourti et d’Iférouane (mise en service début 2014).

_ * Cpte 3 / ENAM (Ecole nationale d’Administration et de Magistrature) : 257 500 €
- Création d’un département de la modernisation de l’état et de la décentralisation au sein de l’ENAM, à rendre opérationnel.
- Organisation des sessions de formation sur des thèmes spécifiques portant sur la modernisation de l’Etat et de l’administration (proposées par l’ENAM et le HCME). 896 agents de la Fonction publique ont fait l’objet d’un renforcement de capacités.
- Formation des CMSP (cercles de modernisation des services publics) à la gestion des projets selon la GAR (gestion axée sur les résultats).
- Mise en place d’une cellule de recherche et d’analyse sur le développement local. Aide apportée au LASDEL

Dernière modification : 05/02/2014

Haut de page